Communicate your buildings performances Subscribe to the newsletter
 
 

Nantes - France

Une organisation à la hauteur et des initiatives fortes pour relever le défi de l’énergie

Contexte

Avec ses 282 000 habitants, Nantes est un pôle urbain important de l’ouest de la France. La ville fait preuve d’un fort engagement concernant la maîtrise des consommations d’eau et d’énergie, et, lorsque l’on évoque ses actions dans ce domaine, la liste est longue.


Description du projet

Objectif La lutte contre l’effet de serre est l’un des principaux axes de l’Agenda 21 nantais. Sa politique publique technique transversale de maîtrise des énergies, adoptée en juin 2004, structure un ensemble d’actions concrètes autour de grands axes. Dans ce cadre, la ville a mis en place un système innovant de contrats incitatifs à destination des services de la ville pour les pousser à sensibiliser les occupants et utilisateurs et à investir dans des solutions d’économies d’énergie. D’autre part, une société privée contractée pour optimiser et réduire l’usage de l’eau dans les bâtiments municipaux, rémunérée selon ses résultats, donne un coup de fouet aux économies réalisées. Nantes a aussi lancé sa campagne de communication Display® en 2005.De plus, la politique publique de développement durable définie en juillet 2005 vient complèter la recherche d’exemplarité de la ville en interne par un certain nombre d’actions de sensibilisation et d’incitation en direction des nantais et acteurs du territoire.
Points clés Selon le fort engagement que constitue sa politique publique transversale de maîtrise des énergies et son Agenda 21, la ville agit sur :

- L’amélioration de l’efficacité énergétique du patrimoine municipal pour économiser l’eau et l’énergie :

_ Dans cette optique, des diagnostics énergétiques associés à des préconisations et à un programme de petits travaux à faible temps de retour (< 5 ans) ont été réalisés dans les 118 écoles de la ville en 2004, les 61 équipements sportifs en 2005 et sont lancés sur les 37 principaux bâtiments culturels en 2007. Le remplacement de l’éclairage et des chaudières au fuel ou vétustes est organisé. Des rénovations et constructions selon les cibles HQE sont effectuées depuis 2003. Des économies d’eau ont été réalisées entre autres par l’installation de bacs tampons dans deux piscines, de 700 robinets temporisés dans toutes les écoles (2005) et près de 200 autres sur divers sites sportifs. Mais surtout, un marché d’optimisation et de surveillance des consommations d’eau dans les bâtiments publics (hors piscines) et espaces verts a été signé avec une société privée (depuis novembre 2004).

_

_ Mise en place Chaudières Vapeur pour cuisson aliments "Cuisine Centrale"

_

_ Rénovation de la chaufferie du Groupe Scolaire "Charles Lebourg"


_ Par ailleurs, la ville cherche à améliorer la gestion des informations disponibles. Ainsi, une évaluation des consommations associée à des mesures correctives (grosses chaufferies, piscines) est effectuée mensuellement. Depuis 2005 les consommations de tous les sites gérés par le service bâtiment sont accessibles sur le réseau interne à la ville. La télégestion des grosses chaufferies se met en place progressivement (actuellement 110 sites raccordés et 200 visés fin 2010). Les services de la ville sont en outre incités, par un contrat, à maîtriser leurs consommations et à réinvestir les économies constatées dans des travaux d’amélioration énergétique (élaboré avec les directions de l’éducation et des sports en 2005 qui à elles seules couvrent environ 60% des consommations énergétiques de la ville).

- le développement des énergies renouvelables (EnR) :

_ Plusieurs projets sont réalisés dans ce sens grâce à l’analyse systématique de mise en place d’EnR dans les projets du service bâtiments : recours à la géothermie sur une maison associative, moquette solaire sur une piscine, chaufferie bois et panneaux solaires à l’étude pour alimenter des équipements sportifs,etc..

- La campagne Display :

_ Nantes a adhéré à Display® et affiché quatre bâtiments lors de la semaine de l’énergie en 2005 (l’Hôtel de Ville, deux écoles et une salle de sport) puis seize autres en 2006 (la Maison des Syndicats, quatre équipements sportifs et onze écoles). Il est prévu de continuer par les écoles et les bâtiments sportifs au rythme de la réalisation des travaux préconisés par les pré-diagnostics énergétiques.

_

_ Poster Display dans le hall de l’Hotêl de Ville


- La sensibilisation des agents municipaux :

_ En interne, un plan d’actions transversal est défini (ex. suivi des consommations, des recommandations HQE et EnR, de l’application de la NRT 2005, etc.), un réseau de correspondants se structure dans les services municipaux pour lancer des actions et animations, des brochures sur les écogestes sont fournies à l’ensemble des agents de la ville, des débats sont organisés. Des rappels aux écogestes via l’ensemble des supports de communication interne (affiches, intranet, lettre et magazines internes) sont régulièrement organisés.

- La sensibilisation du grand public :

_ Une semaine annuelle de l’énergie est organisée depuis 2005 : mobilisant les élus, le personnel des services municipaux, le milieu scolaire et le grand public. L’Espace Information Energie et plus globalement une partie du milieu associatif local participent aux actions de sensibilisation telles que celles organisées dans les écoles ou sur les espaces publics.

Une campagne sur les écogestes se déroule en 2006 et 2007 pour inciter les nantais à économiser de l’énergie en matière de chauffage, d’éclairage, de déplacements (voir illustration). Elle est déclinée sur les panneaux municipaux, dans le magazine municipal, et via des cartes postales diffusées dans les commerces de proximité et autres lieux de vie. Par ailleurs, des articles dans la presse locale (Nantes Passion, Ouest France, etc.) relayent régulièrement cette mobilisation.

_

_ Panneau municipal « Ecogestes » sur le chauffage

- Les actions synergies avec Nantes Métropole :

_ Les interrelations entre la ville et Nantes Métropole sont fortes. La Communauté urbaine (580 000 habitants regroupant 24 communes) s’est dotée en 2006 d’un Programme pluriannuel d’actions pour l’énergie et prépare pour 2007 son Plan Climat. L’expérience de la ville alimente en partie ces plan d’actions qui par ailleurs offrent des perspectives structurantes pour l’avenir dans différents domaines : desserte énergétique des opérations urbaines, extension du réseau de chaleur, thermographie aérienne, réhabilitations énergétiques des bâtiments existants, incitations économiques vers les promoteurs et bailleurs sociaux, éclairage public, etc.

Exemple des contrats incitatifs pour intéresser les services à la réduction de leurs consommations

_ A Nantes, la facture énergétique de chaque service de la ville est gérée par le service énergie. Cette déconnexion entre les services consommateurs d’énergie, et le service énergie qui paye, constitue un frein majeur aux économies d’énergie. En effet, d’une part, les différents services ne cherchent pas à maîtriser leurs consommations n’ayant pas de budget énergie auquel se cantonner et ne s’intéressent pas directement au montant de leur facture. D’autre part, le service énergie, ne dispose pas d’un budget propre pour effectuer des rénovations thermiques afin de réduire les consommations et le montant de cette facture. Face à ce paradoxe, la ville de Nantes a lancé un système de contrats incitatifs pour permettre d’investir dans des solutions afin de réduire les consommations dans les services : ces derniers doivent réaliser des économies d’énergie par une meilleure gestion de leurs équipements, l’adoption de comportements plus économes par les usagers et la réalisation de travaux et de remplacement d’équipements ; en contrepartie, ces économies leurs sont reversées et directement réinvesties dans des travaux d’économie d’énergie.

_ Les premiers signataires de ce contrat sont les directions de l’éducation et des sports, les plus consommatrices d’énergie, à l’automne 2005. La prochaine direction concernée devrait être celle de la culture en 2007 ou 2008.

Exemple d’un marché d’optimisation et de surveillance des consommations d’eau :

_ Etant donné l’importance de son parc bâti, la ville a souhaité une gestion globale du réseau d’eau. Après estimation des marges de progrès (en comparaison avec d’autres grandes villes), le potentiel d’économie d’eau sur les équipements publics avait été évalué à 25 % depuis 1990. Sur l’ensemble du patrimoine public bâti de Nantes, les consommations d’eau (hors piscines) représentent 831 000 m³ d’eau dont 460 000 m³ pour l’arrosage des espaces verts.

_ Dans un premier temps, des améliorations étaient effectuées lors de chaque rénovation ou renouvellement de matériel. Puis une action plus marquante a été prise.

_ En 2005, un marché a été signé avec une société privée afin d’optimiser et réduire les consommations d’eau des équipements publics. Cette société est rémunérée en fonction des économies réalisées. Cinq personnes travaillent à plein temps dont 3.5 techniciens sur sites et 1.5 personnes pour le suivi de gestion à distance. Des relevés de contrôle mensuels sont effectués sur tous les équipements, et des visites de terrain réalisées pour le réglage des installations et la surveillance des fuites. L’ensemble de ces petites interventions de réglage, de maintenance des installations et de remplacement des pièces de base (têtes de robinets, joints, flotteurs de chasse d’eau…) se trouve être un travail qui se révèle important et efficace.

_ En parallèle, des économies d’eau importantes ont été réalisées grâce à l’installation, en 2005, de bacs tampons qui permettent d’absorber les variations de volume d’eau des piscines en fonction du niveau de fréquentation. Cela permet l’évasement du trop plein d’eau lorsque le nombre de baigneurs augmente puis l’ajout de l’eau récupérée lorsque le volume d’eau dans la piscine n’est plus suffisant.

_

_ Vue du grand Bassin (2200 m3) de la piscine Léo lagrange dernièrement équipée de bacs tampons

_ Il faut désormais poursuivre les mises à niveau des installations. Par ailleurs, un projet de valorisation des eaux de pluie pour certains usages est envisagé après autorisation par les autorités sanitaires. La sensibilisation du public et des agents municipaux aux écogestes se poursuit en parallèle.

Raisons du choix de cet exemple à suivre Nantes s’est forgée une politique énergétique forte, qui agit au cœur des préoccupations de la ville. Cela a nécessité tout d’abord une bonne connaissance des performances énergétiques et des défaillances techniques et structurelles (ex. manque d’intérêt des services concernant le montant de la facture énergétique, et de dynamique d’investissement dans des solutions à portée globale pour optimiser les usages d’eau et d’énergie). Puis des stratégies efficaces ont pu être développées, aussi bien dans le domaine technique, que celui de la gestion ou de la sensibilisation du public. En particulier, les mesures phares des contrats incitatifs aux économies d’énergie dans les services pour relancer l’investissement dans des solutions techniques, et le marché d’optimisation des usages de l’eau par une société privée, font de la ville de Nantes un Exemple à suivre.

Coûts & Bénéfices

Coûts & Bénéfices - Résultats des diagnostics énergétiques :

  • Secteur Education :

    > partie de la consommation d’énergie totale de la ville en 2005 : 27,7 % sur les 88,4 GWh de la ville ;

    > potentiel d’économies d’énergie : 15,26 % (4,4 % de la ville), avec 601 T de CO2/an évitées ;

    > potentiel d’économie dû aux travaux avec temps de retour < à 5 ans : 1 831 400 kWh/an et 74 865 €/an ;

    > potentiel d’économie dû aux éco gestes des utilisateurs : 436 000 kWh/an et 25 200 €/an.



  • Secteur Sports :

    > partie de la consommation d’énergie totale de la ville en 2005 : 29,4 % sur les 88,4 GWh de la ville ;

    > potentiel d’économies d’énergie : 28,4% pour la part Sports (8,88 % de la ville), avec 1460 T de CO2/an évitées ;

    > potentiel d’économie dû aux travaux avec temps de retour < à 5 ans : 4 504 000 kWh/an et 225 000 €/an ;

    > potentiel d’économie dû aux éco gestes des utilisateurs : 925 000 kWh/an et
    56 000 €/an.



  • Secteur Culture :

    > partie de la consommation d’énergie totale de la ville en 2005 : 15,3 %.



- Marché d’optimisation consommations d’eau :

_ Au terme d’une année, les résultats sont nettement visibles : les consommations d’eau ont été réduites de 283 650 m³ (125 000 m³ dans les bâtiments et 158 650 m³ pour les espaces verts) soit 34 % d’économies par rapport au marché de référence (830 800 m³) et 18,1 % de la consommation ville facturée en 2004 (dont 9,6 % pour les espaces verts). Les économies réalisées se comptent aussi en terme de réduction des volumes d’eau à chauffer (ECS).

- Bacs Tampons - Piscine Léo Lagrange :

_ L’installation de trois bacs tampons de 85, 73 et 18 m³ avec leur réseau hydraulique constitue un investissement total de près de 1000 000 €, financé à 27 % par l’Agence de l’Eau.
Des résultats payants : 40 % des consommations d’eau ont été économisées en un an (- 45 000 m3), soit un retour de 17,9 % sur l’investissement (hors subvention) et 24,5 % (avec subvention).


Précisions sur le partenariat

Partenaires & rôle - Politique publique transversale de maîtrise des énergies et son Agenda 21 :

Contribution essentielle de l’ADEME et de la Région des Pays de la Loire :

  • subventions à hauteur de 50 % sur les travaux HQE, panneaux solaires et géothermie, et de 50 % sur les études de faisabilité solaires et chaufferie bois ;
  • participation à hauteur de 70% des coûts HT des différentes études de pré-dagnostics énergétiques qui ont été réalisées (dont 50 % ADEME et 50 % Région Pays de la Loire).



- Contrats incitatifs :

Services de la ville : Education (correspondant Guy Davieau : +33 (0)2.40.41.94.21) et Sports (correspondant Gilles CALO : +33 (0)2.40.41.57.42)

- Marché d’optimisation des consommations d’eau :

Société C-GES (correspondant Yves Péneau : +33 (0)4.42.39.46.41
Siège : Mercure B – 80, rue Duchesne – 13851 Aix en Provence – Cedex 03)

- Travaux piscine Léo Lagrange :

Agence de l’eau Loire Bretagne : financement à hauteur de 270 000 € (La subvention a été raccroché à la demande faite sur les travaux des bacs tampons de la piscine, mais n’a été accordée que pour l’action générale ville)


Recommandations

Conseils - Avoir une vision globale des flux d’énergie et d’eau en effectuant des bilans énergétiques sur le patrimoine municipal
- Avoir une gestion centralisée des consommations et des factures d’énergie identique mais avec imputation des dépenses sur les lignes budgétaires des directions concernées.
- Identifier les défaillances et proposer des préconisations pour un meilleur contrôle de ces flux, pour l’amélioration des installations techniques par la petite maintenance aussi bien que par l’investissement dans de nouvelles solutions.
- Mobiliser les services autour des économies d’énergie au sein des services et favoriser une dynamique de relance de l’investissement dans des solutions techniques.
- Conduire des actions de sensibilisation répétées auprès du grand public en soulignant l’ensemble des bonnes raisons pour agir (financières, environnementales, pratiques, sanitaires,…).

Pour en savoir plus

Nom de l’organisation Ville de Nantes
Contact Michel Le Gohebel
Téléphone +33 (0) 2 40 41 97 63
Email
Site Internet www.nantes.fr

Info Utiles

Publications Article Contrats incitatifs

Article Gestion de l’eau

Point Politique énergétique

Sites Internet (liens)
Pour visiter

 
ENGLISH | DEUTSCH | FRANÇAIS | MAGYAR
You are here: > Français > Exemples à suivre > France > Nantes
Your communication campaign
PREPARE COLLABORATE IMPLEMENT PROMOTE EVALUATE
Display in a nutshell
ABOUT
ABOUT
The Campaign
Partners
The EPBD
Display adaptation
Software
Blog
JOIN DISPLAY
How to participate
Participation fees
Network
PARTICIPANTS
Participants
Users Clubs
Communication tools
Examples to follow
MEDIA
Newsletter
Photos and videos
Media coverage
Methodology
Documentation
Communication download
Downloads
SHINING EXAMPLES
Shining Examples
What is the TCA Award?
Shining Examples
TCA Award Ceremony 2011 - Brussels (BE)
Building statistics poster
Exhibition Gallery
Videos
History
www.energy-cities.eu
Campaign coordination: Energy Cities - 2, chemin de Palente - 25000 Besançon
Contacts:
Peter Schilken - Tél. : +49 7661 98 26 14 - Olivier Lagarde - Tél. : +33 3 81 65 37 90

RSS Help | Contact | Partners | Credits | Legal
With the support of